Author Archives: Camille

Bénévoles

Les Jeux Nationaux d’été Special Olympics Genève 2018 ne seront rien sans vous ! Alors rejoignez l’aventure et participez à ce grand évènement, au cœur de Genève, avec quelques 1200 autres bénévoles.

 

 

Pour ce faire, rien de plus simple ! Il vous suffit de vous inscrire auprès de Swiss Volunteers sur le lien ci-dessous et de compléter le formulaire avec vos préférences et vos disponibilités.

 

 

Nous nous réjouissons de vous accueillir et de célébrer avec vous le sport pour toutes et tous.

 

A très bientôt.

 

S’inscrire en tant que bénévole

 

Si vous avez des questions sur le bénévolat, n’hésitez pas à nous contacter sur benevoles@ge2018.ch

Hébergement

En collaboration avec Genève Tourisme et Congrès, nous avons pré-réservé des chambres dans 23 hôtels partenaires à Genève, tous situés au centre de la Ville de Genève.

Les avantages de loger dans les hôtels proposés à Genève :

– Le prix affiché est bloqué et ne varie pas en fonction de l’offre et de la demande
– Les hôtels sont situés au centre de la cité et à quelques minutes en transport public de la Plaine de Plainpalais et des sites sportifs
– Le petit déjeuner est inclus dans le prix

Vous trouverez ci-dessous le document avec l’ensemble des 23 hôtels et leur tarification :

Voici la procédure pour réserver votre logement :

1. Ouvrir le document avec l’ensemble des hôtels
2. Choisir votre hôtel
3. Appeler sur le numéro affiché et définir vos besoins
4. Mentionner le code : Genève 2018

En cas de problème, vous pouvez nous envoyer un e-mail à : hotel@ge2018.ch


Interview de Lucas Tramèr, parrain exceptionnel des Jeux

Lucas Tramèr: « Les athlètes en situation de handicap mental qui participent aux Jeux Nationaux du mouvement Special Olympics Switzerland sont une source d’inspiration pour nous tous  »

Lucas Tramèr, champion olympique d’aviron « quatre sans barreur poids légers » lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, est l’un des parrains des Jeux Nationaux d’été Genève 2018 du mouvement Special Olympics Switzerland. L’occasion pour lui de nous en dire plus sur cette manifestation qui lui tient particulièrement à coeur.

 

Lucas, tu es l’un des parrains des Jeux Nationaux d’été 2018 qui auront lieu à Genève dans un an. Qu’est-ce qui te plaît dans ce projet et qui t’a donné envie de le soutenir?

Les athlètes en situation de handicap mental qui participent à ces jeux sont une source d’inspiration pour nous tous. Cet événement est l’occasion de donner la chance à ces personnes de montrer leur talent sur une grande scène sportive et je trouve ça extraordinaire. Le sport ne se définit pas uniquement par des performances, mais avant tout par le dépassement de soi, ce que les athlètes handicapés démontrent pleinement.

Quel sera ton rôle lors de ce grand rendez-vous sportif?

Je suis avant tout un ambassadeur, chargé de faire connaître l’événement à travers le monde du sport et d’en donner l’image qu’il mérite. Pendant les Jeux, je serai un spectateur, un fan aguerri et j’espère pouvoir motiver les athlètes impliqués.

Lorsqu’on est médaillé d’or olympique, pourquoi est-ce important de s’impliquer dans des projets comme celui-là?

Le sport de haut niveau est un monde tellement égoïste qu’il me semble naturel de donner en retour à un moment donné. Avoir la chance d’avoir un événement sportif de cette ampleur à Genève est un grand honneur et je suis fier de pouvoir y jouer un rôle.

Vous êtes plusieurs anciens athlètes du Team Genève à vous impliquer dans ce projet. Comment expliques-tu cet engouement?

À Genève, nous avons la chance d’avoir plusieurs athlètes et anciens athlètes de niveau mondial. En 2016, dix athlètes genevois étaient aux Jeux Olympiques de Rio. Pas mal pour un si petit canton! Ça serait dommage de ne pas profiter de la présence de ces champions, au-delà du sport de compétition. Cela me semble logique que nous jouions un rôle dans la promotion du sport dans notre canton.

Penses-tu que le sport peut être un vecteur d’intégration?

Le sport joue un grand rôle dans la confiance en soi, ce qui privilégie l’intégration. Ce sont d’ailleurs des raisons sociales qui m’ont fait accrocher à l’aviron: l’ambiance, les amis…

As-tu déjà eu l’occasion de t’entraîner ou de concourir aux côtés d’athlètes en situation de handicap mental?

J’ai eu la chance d’en rencontrer quelques uns lors de la soirée Starlette en l’honneur des Jeux Nationaux d’été Genève 2018, au mois de février dernier. J’aurai probablement l’occasion de leur faire découvrir l’aviron lors d’une séance d’initiation avant la manifestation de l’an prochain!

 

Un petit mot à tous ces athlètes que nous attendons nombreux l’an prochain pour les Jeux Nationaux d’été Genève 2018?

 

Vous êtes des modèles, des héros, des surhumains. Croyez en vos capacités et dépassez vos limites! Je me réjouis de vous voir en compétition!

Zoom sur… la Boccia

Un peu d’histoire…

La Boccia, sport apparenté à la pétanque, puise ses origines dans l’antiquité gréco-romaine. À cette époque, on ne joue pas avec des boules, mais avec des cailloux que l’on lance en direction d’une pierre-cible. Des traces encore plus anciennes de ce sport ont même été retrouvées en Egypte, lors de l’excavation de tombes datant de 5200 avant JC, ce qui pourrait en faire le jeu le plus vieux au monde!

 

Le saviez-vous?

  • La Boccia est l’un des sports officiels de Special Olympics qui ne sont pas au programme des jeux olympiques.
  • À l’origine, la Boccia était destinée surtout aux personnes avec un handicap mental plus grave et/ou un handicap moteur. Aujourd’hui aussi les sportifs avec de bonnes compétences moteurs pratiquent ce sport.

 

Quelques règles…

La Boccia se joue sur une surface lisse et plate, où les athlètes doivent jeter ou faire rouler des boules de couleur le plus près possible de la boule-cible blanche, connue sous le nom de « jack ». Le joueur/paire de joueur/équipe obtenant le plus grand nombre de boules près du jack remporte la partie.

Lors de matchs individuels, le joueur joue 4 boules. En double chaque joueur en joue 2 et en équipe (de 4 joueurs) chaque joueur en joue une seule.

La durée d’un match est définie par un temps maximal et par un certain nombre de points à marquer pour gagner le match.

Ellen Sprunger

«Le sport c’est tellement plus que gagner ou perdre. Le sport c’est aussi repousser ses propres limites et connaitre son corps, se faire du bien, vivre des émotions de joie mais aussi de frustration parfois. Mais le sport c’est surtout et avant tout s’amuser et faire des rencontres humaines inoubliables. Je me réjouis de partager ces moments de bonheur aux Jeux Nationaux 2018!»